Burkina Faso – Côte d'Ivoire

Les flux migratoires entre le Burkina Faso et la Côte d'Ivoire sont principalement constitués de Burkinabés qui passent la frontière vers la Côte d'Ivoire.

Les populations des régions les plus pauvres du Burkina Faso migrent vers la Côte d'Ivoire pour trouver un travail. Ces déplacements sont facilités par la libre circulation et les faibles coûts. En Côte d'Ivoire, le climat d'hostilité envers les Burkinabés est problématique. Le travail et le trafic d'enfants sont également fréquents, particulièrement dans les plantations de cacao.

Les déplacements depuis la Côte d'Ivoire sont essentiellement constitués de Burkinabés retournant au Burkina Faso. Bien qu'un tiers des ménages du Burkina Faso reçoivent des envois de fonds, cela reste l'un des pays les plus pauvres du monde.

Nos recherches dans ce couloir explorent le vécu des enfants qui migrent ainsi que ceux qui restent au Burkina Faso. Nous examinons également les déplacements des ressources entre les deux pays, en prenant en compte les implications des flux migratoires sur la pauvreté et d'autres inégalités.