Les liens entre le sexe d'une personne et la migration sont bien compris, avec des recherches approfondies sur la nature hautement sexospécifique des moteurs, des dynamiques et des impacts de la migration, associés aux processus de transformation de la société. De même, on connaît bien le rôle des normes relatives aux sexes dans les décisions migratoires concernant les personnes qui restent, celles qui s'en vont et la manière dont les ressources sont allouées.

Une attention beaucoup moins grande a été accordée aux approches intersectionnelles et à la dynamique comparative des processus et des parcours sexospécifiques dans le contexte des migrations Sud-Sud. En examinant les pays d'origine et les domaines sociaux transnationaux, nous cherchons à corriger une tendance existante à donner la priorité aux pays de destination. Nous ne nous concentrons pas uniquement sur le travail domestique, mais aussi sur des secteurs négligés tels que l'industrie manufacturière, l'agriculture et le tourisme, dans lesquels il existe des modèles d'emploi des migrants où la disparité entre les sexes est très marquée.

Notre recherche porte sur les points suivants:

  • La façon dont les idéologies et les inégalités entre les sexes influencent et changent les opportunités et les parcours de migration.
  • La façon dont les inégalités entre les sexes affectent l'accès aux droits et aux ressources dans les pays d'origine et de destination.
  • L'accès des femmes migrantes et de leur famille à des recours légaux et autres.

L’équipe

Daniel Martins de Araújo

Professor Mariama Awumbila